Officiel 26.05.07 . 00:00
Mise à jour13.02.18 . 10:56

Compétition : « La Forêt de Mogari » de Naomi Kawase

Forêt

Forêt © AFP

Avec La Forêt de Mogari, la Japonaise Naomi Kawase revient à Cannes dix ans après avoir remporté la Caméra d’Or pour Moe No Suzaku et quatre ans après avoir présenté Shara en Compétition. Dans son nouveau long-métrage, la jeune cinéaste narre la relation complice d’un vieil homme avec son aide-soignante. Tous deux partagent un lourd secret : la perte d’un être cher. Le thème du deuil est au centre de La Forêt de Mogari. « Mogari » désigne en effet la période consacrée au deuil ou le lieu du deuil.

La réalisatrice Naomi Kawase évoque la relation entretenue par ses deux personnages principaux avant et après qu’ils aient pénétré dans la forêt de Mogari : « Ils partagent un lourd secret : la perte d’un être cher et le temps du deuil. C’est une grande empathie qui les lie l’un à l’autre et non un sentiment de tristesse. Ceux qui ont perdu un être cher sont souvent plus sensibles à la douleur des autres. Une fois que Shigeki et Machiko pénètrent dans la forêt, c’est cette dernière qui les protège et veille sur eux. La nature existe en soi, indépendamment de toute intervention de l’homme. On s’y sent protégé. (…) Quand je cherche à exprimer ce sentiment de sécurité que m’inspire une telle force invisible à l’œil nu, j’ai recours aux images. »

Photo Copyright AFP



Le même jour

Partager

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires

Tournez votre smartphone pour accéder au site