Officiel 26.05.07 . 00:00
Mise à jour13.02.18 . 10:57

Conférence de presse : « La Forêt de Mogari »

Conf Forêt

Conf Forêt © AFP

La réalisatrice Naomi Kawase, dont le film La Forêt de Mogari est présenté en Compétition aujourd’hui, a répondu ce samedi midi aux questions des journalistes lors de la traditionnelle conférence de presse. Elle était accompagnée des acteurs Shigeki Uda, Makiko Watanabe et Machiko Ono, ainsi que des producteurs Christian Baute et Shunji Dodo. Extraits choisis.

Naomi Kawase sur son expérience personnelle : « Mon expérience personnelle est basée sur ma petite enfance. J’ai été élevée par des gens beaucoup plus âgés que moi puisque j’ai été élevée par ma grand-tante, et j’avais donc deux générations de décalage avec elle. C’est elle qui m’a appris à respecter le soleil, le feu, la nourriture. J’ai été élevée dans cette relation mystique avec la nature et avec ce qui m’environnait. Je devais aussi respecter tout ce qui est transmis de génération en génération. C’est un peu le fruit de mon expérience personnelle et c’est ce qui m’a construite. »

Naomi Kawase sur la genèse du projet : « J’ai voulu faire ce film, parce que ma grand-mère était atteinte de légère démence sénile et dans la société actuelle, on considère ces personnes un peu de haut, avec de la pitié. On oublie que ça peut nous arriver. On les considère aussi comme des êtres qui sont à plaindre, alors qu’en fait, leur âme est restée intacte. Ils ont encore des âmes d’être humain avec des sentiments et on oublie l’importance que l’on doit accorder aux sentiments. Il faut replacer l’âme au centre de la relation humaine. »

Sur la sélection du film à Cannes :
Shigeki Uda : « C’est formidable que ce film soit projeté de la scène japonaise à la scène internationale. C’était déjà suffisant et formidable d’avoir participé à un film que les Japonais verraient. Alors je suis vraiment heureux et honoré d’être ici. »
Naomi Kawase : « Je suis très fière que ce film ait été sélectionné en Compétition. Quand je l’ai fait, je me suis sentie très forte et très sincère. Et cette sincérité, je l’ai transmise à mon équipe qui a été formidable. J’ai mis beaucoup de confiance dans ce film. J’y crois beaucoup et j’y crois encore plus maintenant avec cette sélection. Je suis très honorée que mon film ait été choisi parmi les œuvres qui resteront au titre des œuvres du 60e anniversaire. »

Shigeki Uda sur sa préparation au rôle : « J’ai joué le vieil homme atteint de sénilité et je pense que chaque jour vécu me rapproche de la mort. Je pense à la mort de manière très naturelle, ça fait partie de la vie. J’ai actuellement 60 ans, mais dans le film, je jouais un personnage de 70 ans. Je n’oubliais pas que j’avais dix ans de plus quand j’étais devant la caméra. Pour me préparer au rôle, j’ai passé trois mois dans un foyer pour personnes âgées, un foyer qui a servi de modèle pour le film. J’ai passé trois mois avec ces personnes atteintes de sénilité. Je mangeais avec eux, je prenais mon bain avec eux, j’ai vécu avec eux, j’ai senti avec eux. »

Photo Copyright AFP



Le même jour

Partager

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires

Tournez votre smartphone pour accéder au site