Officiel 18.05.07 . 00:00
Mise à jour13.02.18 . 10:44

Un Certain Regard : « L’Avocat de la Terreur » de Barbet Schroeder

Barbet

Barbet © AFP

Barbet Schroeder est de retour cette année à Cannes pour présenter dans la section Un Certain Regard son nouveau documentaire intitulé L’Avocat de la Terreur. Il s’agit de sa septième venue sur la Croisette après les sélections successives de More (1969) et Général Idi Amin Dada (1974) en Section Parallèle, de Koko, le Gorille qui Parle (1978) à Un Certain Regard, de Barfly (1987) en Compétition, et enfin de Kiss of Death (1995) et Calculs Meurtriers (2002) en Hors Compétition. Dans L’Avocat de la Terreur, Barbet Schroeder dresse le portrait de Maître Vergès, avocat inclassable, mystérieux, sulfureux, extrêmement controversé pour les choix de ses clients réputés indéfendables (Carlos, Anis Naccache, Klaus Barbie...). « Vergès est définitivement un personnage de roman », explique Barbet Schroeder. « Quand on a affaire dans la vie à un tel personnage, c’est toujours formidable. Il y a des tas de questions qui se posent, en dehors de la disparition [Vergès s’évanouit dans la nature pendant huit années NDLR]. Est-ce que c’est un personnage historique ou est-ce que c’est un escroc ? Un grand coupable innocent ou un grand innocent absolument coupable ? »

Concernant ses ambitions artistiques et narratives, Barbet Schroeder explique : « Je ne voulais pas qu’il y ait un rapport direct entre ce que je dis et ce qui est montré. Je voulais qu’il y ait des ricochets, des traverses, et que les choses se fassent écho. Et donc, quand je parle d’une histoire d’amour, je parle en fait de terrorisme… Quand je parle du terrorisme, j’en parle par le biais d’une histoire d’amour. Ce sont ces ricochets, ces échos qui me passionnent parce que dans le cinéma que j’aime, c’est comme ça : on ne fait pas un discours journalistique pour prouver quelque chose, il y a une approche « fictionnelle » et poétique. (…) Je ne me situe pas par rapport au personnage ! Toute mon idée, c’est de laisser parler les personnages. Je veux laisser les choses se dérouler, suivre le fil rouge qui m’est donné et qui me permet de suivre l’histoire du terrorisme contemporain à travers les destins d’une dizaine de personnages qui se croisent et s’entrecroisent. »

Photo Copyright AFP



Le même jour

Partager

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires

Tournez votre smartphone pour accéder au site