Officiel 18.05.13 . 09:00
Mise à jour13.02.18 . 14:02

COMPETITION - Tel père, tel fils : nouvelle réflexion sur la paternité

Equipe du film © AFP

Equipe du film © AFP

Qu’est-ce qu’être père ? s’est demandé le cinéaste japonais Hirokazu Kore-eda pour son nouveau film en Compétition : Soshite Chichi Ni Naru (Tel père, tel fils). Une réflexion personnelle sur la paternité au travers d’une famille japonaise comme les autres.


Depuis son tout premier film : Maborosi en 1995, les relations familiales sont en toile de fond de l’œuvre de Kore-eda qui se revendique comme héritier d’Hiroshi Shimizu . En 2004, il se concentre sur les liens fraternels dans Nobody Knows :l’histoire vraie de quatre enfants abandonnés par leur mère dans leur appartement de Sugamo pendant quatre mois. Le long-métrage a été récompensé du prix d’interprétation masculine pour son jeune acteur de 14 ans Yagira Yuuya. En échos à ce drame, il réalise en 2012, I Wish, nos vœux secrets parfait contretype de son film précédent où deux frères séparés par le divorce de leurs parents se lancent dans un voyage clandestin pour se rejoindre.

 


Dans Tel père, tel fils, le cinéaste brosse le portrait d’un couple bourgeois qui apprend que l’enfant qu’ils ont élevé n’est pas leur fils biologique. Il a été échangé avec celui d’une autre famille à la maternité et élevé dans un milieu modeste.


Le jeune réalisateur puisse dans de sa nouvelle paternité pour traiter la question de la transmission. Il confie : « Quand ma fille est née il y a cinq ans, je me suis beaucoup interrogé: à partir de quel moment un père devient-il vraiment père ? Est-ce le fait de partager son sang qui fait d’un homme un père ou bien est-ce le temps qu’un père et son enfant passent ensemble ? ».


Pas de sentimentalisme, le cinéma de Kore-eda reste toujours poétique et quasi-documentaire. Une touche minimalisme qui lui permet de traiter des sujets les plus complexes avec justesse, comme en 2009 avec Air Doll.  Une comédie dramatique présentée à Un Certain Regard où une poupée gonflable prenait vie.


Lisa Revil


SEANCES
Samedi 18 mai / Grand Théâtre Lumière / 11h30 22h00
>> Accédez à l’agenda interactif



TEL PÈRE, TEL FILS
En Compétition - Longs Métrages

SOSHITE CHICHI NI NARU

KORE-EDA Hirokazu

JAPON - 2013

02:00

Le même jour

Partager

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires

Tournez votre smartphone pour accéder au site