Un Certain Regard 13.05.16 . 08:15
Mise à jour13.02.18 . 09:41

Kirill Serebrennikov dissèque le fanatisme religieux dans Le Disciple

Photo du film Uchenik (Le Disciple)

Photo du film Uchenik (Le Disciple) © Natalia Butova

Le metteur en scène et cinéaste russe Kirill Serebrennikov, qui dirige le Centre d'art théâtral moderne de Moscou depuis 2012, aborde dans Le Disciple la question de l'emprise mentale liée au fanatisme religieux.

Pointer, au travers de l'enfermement mystique d'un jeune garçon et l'irrémédiable rétrécissement de sa pensée, l'impact parfois insidieux de la foi sur nos existences... Pour son quatrième long métrage après Playing the Victim (2006), Yuriev Den (2008) et Betrayal (2012), Kirill Serebrennikov a choisi de décrire avec quelle force la pratique de la religion, poussée à son extrême, peut isoler celles et ceux qui s'y dévouent.

« L’art consiste à poser des questions. La religion impose des réponses. Le film montre qu'elle peut être une forme de manipulation, utilisée par un jeune homme pour se jouer de ceux qui l’entourent », explique le cinéaste.

« La religion, une force trouble, dogmatique, qui répand l’obscurantisme. »

Au moyen de longs plans-séquences, Le Disciple narre le lent basculement vers l'obscurantisme religieux de Veniamin, un lycéen de Kaliningrad en proie à une importante crise mystique. Tandis que l'adolescent ne jure plus que par les Écritures, laissant ses parents et ses amis dans le plus grand désarroi, Elena, sa professeure de biologie, décide de le provoquer sur son propore terrain pour tenter de le ramener à la raison.

Très critique envers l'omnipotence de la religion dans son pays, qu'il décrit comme « la seconde idéologie officielle », Kirill Serebrennikov a inséré en ouverture de son long métrage un morceau de Laibach, un groupe interdit de diffusion sur les ondes russes en raison de sa musique « agressive, pouvant provoquer de mauvaises pensées ». La religion « contrôle les cerveaux de tous. C’est une force trouble, dogmatique, qui répand l’obscurantisme », conclut le réalisateur, dont le film est adapté d'une pièce de Marius von Mayenburg sur les ambiguïtés de la Bible.

Rédigé par Benoit Pavan



LE DISCIPLE
Un Certain Regard

UCHENIK

Kirill SEREBRENNIKOV

RUSSIE - 2016

01:58

Focus

Le même jour

Partager

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires

Tournez votre smartphone pour accéder au site