Jury 04.04.18 . 12:25
Mise à jour03.05.18 . 14:03

Benicio del Toro, Président du Jury Un Certain Regard

Benicio de Toro

Benicio de Toro © Myrna Suarez

Comédien fascinant, c’est aussi un grand cinéphile qui présidera aux destinées du Jury Un Certain Regard. Aux côtés de Tim Burton, il y a huit ans, Benicio del Toro et ses collègues jurés avaient offert la Palme d’or au Thaïlandais Apichatpong Weerasethakul pour Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures).

Ce natif de Porto Rico, élevé en Pennsylvanie, est un artiste sans frontière, amoureux fou de Jean Vigo et Charlie Chaplin, qui aurait rêvé de rencontrer Bela Lugosi, Lon Chaney, Toshiro Mifune ou Humphrey Bogart. À 20 ans, il découvre Les 400 Coups puis les univers infinis de Fellini, Eisenstein, Bergman, Eustache, Kurosawa... L’Île nue de Kaneto Shindô devient son film de chevet.


Avec son mètre quatre-vingt-dix, Benicio Del Toro s’est longtemps rêvé joueur de basket, il sera joueur de cinéma. À l’écran, il offre mille visages : gangster maniéré (Usual Suspects, 1995), avocat moustachu excentrique (Las Vegas Parano, 1998), braqueur à 4 doigts (Snatch, 2000), agent des stups mexicain malmené dans les méandres des cartels (Traffic, 2001, Oscar du meilleur second rôle), ancien taulard devenu chrétien fondamentaliste (21 Grammes, 2003), Indien des plaines tourmenté (Jimmy P., 2013), narcotrafiquant célébrissime aussi charmant que terrifiant (Paradise Lost, 2014).
Toujours impressionnant, Benicio Del Toro transforme chacune de ses interprétations en performance. Faussement nonchalant, il s’implique dans ses rôles : son professeur était Stella Adler de l’Actors Studio. Il est aussi fidèle au cinéma indépendant, allant d’Abel Ferrara (Nos funérailles, 1996) à Julian Schnabel (Basquiat, 1997) ou Oliver Stone (Savages, 2012), tout en jouant dans Star Wars : Épisode VIII, Les Derniers Jedi (2017).


C’est en 2008, à Cannes, qu’il connait la consécration avec un prix pour l’interprétation de Che Guevara dans le diptyque de Steven Soderbergh, un rôle qu’il a porté pendant 7 ans. L’histoire qu’il partage avec le Festival est longue puisque l’acteur y a présenté Usual Suspects en Séance spéciale, puis The Pledge (2001), Sin City (2005) et dernièrement Sicario (2015) en Compétition. Il y a même accompagné sa première réalisation, El Yuma, l’un des segments de 7 Jours à la Havane, œuvre collective sélectionnée au Certain Regard, en 2012. Dès l’année suivante, Benicio Del Toro déclarait : « Je suis déjà venu à de nombreuses reprises et c’est toujours une grande chance. Je me sens inlassablement ému, excité. »

Deuxième compétition de la Sélection officielle, Un Certain Regard proposera cette année encore une vingtaine d’œuvres singulières et originales dans leur propos et leur esthétique. Benicio Del Toro succède à Uma Thurman, Présidente en 2017 d’un jury qui récompensa Mohammad Rasoulof, Jasmine Trinca, Mathieu Amalric, Taylor Sheridan et Michel Franco.


Le Festival International du Film de Cannes se déroulera du mardi 8 au samedi 19 mai.



Focus

Partager

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires

Tournez votre smartphone pour accéder au site